La semaine passée, l’infolettre d’une ferme de mon secteur m’informait qu’il y aurait une démonstration culinaire de salsa verde durant les heures du kiosque. C’est la saison de la tomatille, et à force d’expliquer aux clients comment la préparer, les fermiers ont pensé organiser une démonstration culinaire pour faire d’une pierre deux coups : les gourmands pourront, dans la même visite, apprendre à préparer la fameuse salsa et s’approvisionner en tomatilles et en coriandre.

Je n’avais pas prévu me rendre à cette ferme-là ce jour-là, pas plus que j’avais prévu cuisiner de la salsa verde cette semaine-là. Mais une démonstration culinaire en plein air, proposée par ceux qui sont habitués de cuisiner les tomatilles, ça ne se refuse pas! Mes autres plans d’approvisionnement ont donc été reportés pour profiter de l’activité « du champ à la recette » proposée.

Je raconte cette tranche de vie puisqu’il s’agit, à mon avis, d’un bon coup. Parmi la multitude de recettes disponibles sur le web, dans les livres et les magazines, celle que choisit de privilégier la personne qui cultive les aliments m’intéresse. Et je ne suis certainement pas la seule!

La démonstration culinaire d’une recette relativement simple n’est pas compliquée à mettre en place. Pour que les choses roulent rondement, on prépare d’avance certains ingrédients ou certaines parties de la recette qui pourraient prendre du temps. Une petite mise en place, une table pliante, une rallonge si on compte utiliser de petits appareils électriques, et on est prêt à montrer aux gourmands comment cuisiner un fruit méconnu, un nouveau fromage, une coupe de viande moins familière, un légume pour lequel on manque d’inspiration, et ainsi de suite! On s’inspire des récoltes et productions du moment, des questions qui sont reçues régulièrement ou encore de l’état des stocks. Par exemple, on pourrait choisir une recette qui met en vedette un produit qu’on écoule moins facilement pour inspirer les gens à avoir envie d’en cuisiner.

Évidemment, imaginer une démonstration culinaire, communiquer l’activité (infolettre, réseaux sociaux) et faire la mise en place demande un peu de temps. Peut-être que ce n’est pas envisageable dans sa réalité du moment, mais que ce le serait plus tard, lors d’un moment plus tranquille? Peut-être aussi que c’est hors de vos intérêts, mais que ce serait dans ceux d’une personne de votre équipe? Il ne s’agit que d’une idée, parmi tant d’autres, pour susciter de l’intérêt autour de votre lieu, de votre travail et de vos produits.

L’avez-vous déjà essayé? Est-ce que ce fut un bon coup dans votre réalité?

Pour ma part, sans grande surprise, j’ai quitté la ferme avec suffisamment de tomatilles et de coriandre quoi cuisiner une double batch de salsa verde, ainsi que d’autres légumes pour ma semaine.

 

>> Consulter les autres articles de la catégorie Bons coups!

©Photo à la Une: Shelley Pauls – Unsplash


julieaube195x219

Chroniqueuse, formatrice, conférencière et auteure, la nutritionniste gourmande Julie Aubé a pour mission de créer du lien entre les mangeurs et les gens passionnés et passionnants qui produisent les aliments. Elle écrit sur son site JulieAube.com et collabore à différents médias, dont le blogue de Terroir et Saveurs depuis 6 ans. En 2016, elle publie le livre Prenez le champ! et depuis 2017, elle orchestre les Événements Prenez le champ!. De par son expérience sur le terrain, elle est témoin de plusieurs bons coups et vous les partage.