Un outil pour la poursuite du développement de l’industrie

Québec, 21 décembre 2018 – C’est aujourd’hui que l’Étude économique et fiscale portant sur l’industrie microbrassicole au Québec commandée par le ministère des Finances du Québec et réalisée par la firme DDM a été rendue publique. Produite à l’hiver 2017 et attendue depuis de nombreux mois, l’étude dresse un portrait d’une industrie en pleine ébullition et vise à identifier des pistes à explorer afin de permettre de favoriser son développement.

L’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ) se dit satisfaite de cette étude et du portrait qui s’en dégage. Son président, M. Philippe Jaar s’exprime en ces termes :

« Nous avons maintenant entre les mains un outil objectif sur notre réalité et nos enjeux. Notre contribution au développement économique et social du Québec et de ses régions n’est plus à démontrer. Des discussions constructives doivent maintenant se tenir avec le gouvernement quant à la suite des choses et aux priorités à mettre en œuvre. »

L’étude rendue publique aujourd’hui s’appuie sur des données de 2016 et, à l’aube de 2019, avec la croissance exponentielle qui caractérisent l’industrie des microbrasseries, le portrait n’est déjà plus tout à fait le même. Malgré cela, voici quelques faits saillants mentionnés dans le rapport :

  • Les parts de marché des microbrasseries représentaient 11% en 2016-2017
  • Création de près de 5000 emplois à travers le Québec dont plusieurs dans de petites villes
  • Les microbrasseries stimulent toute l’économie locale qui les entoure et sont un produit d’appel au tourisme

Parmi les principaux freins identifiés au développement des microbrasseries dans l’étude, notons les suivants :

  • La forte compétition des grands brasseurs
  • Le cadre réglementaire limitant l’innovation et la croissance de l’industrie
  • L’accès difficile au financement pour les projets de développement et de modernisation

L’étude présente également un portrait global du secteur ainsi que des différents leviers de développement qui sont mis en place par le gouvernement dans les autres provinces afin de supporter les microbrasseries. Il est possible de la consulter dans son entièreté à l’adresse suivante :

https://www.groupe-ddm.com/fr/realisations/etude-de-l-industrie-microbrassicole-du-quebec/

L’AMBQ remercie les microbrasseries qui ont collaboré à l’étude, les auteurs ainsi que l’ensemble des personnes y ayant contribué. À la veille de cette période des fêtes, il s’agit d’une bonne nouvelle qui permettra pour notre industrie de débuter 2019 avec de beaux projets de développement.

À propos de l’Association des microbrasseries du Québec

Créée en 1990 et comptant plus de 135 membres totalisant 90% de la bière microbrassée au Québec, l’AMBQ a pour mission de regrouper, soutenir, représenter et promouvoir les microbrasseries du Québec.

 

– 30 –

Photo: Bence Boros, Unsplash