La pénurie de main-d’œuvre de la Deuxième Guerre mondiale aura permis aux femmes d’entrer sur le marché du travail. Et si la pénurie actuelle donnait une chance aux personnes handicapées? L’industrie touristique pourrait certainement profiter de leurs compétences!

S’adapter aux besoins des employés présentant un handicap peut soulever certaines craintes. C’est tout à fait légitime, mais ce n’est pas une raison pour ne pas tenter l’aventure ! Plusieurs ressources sont disponibles pour vous aider dans le processus.

 

Se faire accompagner dans le processus d’embauche

La manière la plus simple de procéder est de faire appel à un organisme œuvrant en employabilité pour les personnes handicapées. Cet organisme pourra vous suggérer des candidats, puis analyser avec vous comment adapter les tâches, l’horaire et l’environnement physique. Il pourra également soutenir vos futurs employés dans leur intégration. Vous pouvez consulter le Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées (ROSEPH) pour trouver un organisme couvrant votre territoire.

 

Des ressources financières

Au-delà de l’accompagnement, vous pourrez peut-être même compter sur un coup de pouce financier! Le Contrat d’intégration au travail (CIT) pourrait vous être de grande utilité selon le profil de l’employé visé.

 

Des employés fidèles

Considérant toutes leurs contraintes à l’emploi, les employés présentant un handicap sont souvent fidèles et dévoués lorsqu’on ajuste ses façons de faire. Ils apportent par le fait même une nouvelle vision à l’équipe. Vous pourriez être agréablement surpris!

 

L’exemple du Vignoble La Grande Allée

Les deux propriétaires du Vignoble La Grande Allée, Bernard Gravel et Jasmine Berger, ont l’inclusion sociale à cœur. Ils ont aménagé un site accessible à tous. La boutique, la toilette et même l’une des allées de la bleuetière ont été conçues pour accueillir des personnes en fauteuil roulant.

Sachant que l’inclusion passe aussi par le travail, le vignoble embauche des personnes handicapées depuis le tout début de ses opérations, autant pour des tâches reliées à l’administration, à l’entretien, au service à la clientèle, qu’au développement des produits et services. Ces employés et stagiaires ont été majoritairement proposés par le SDEM SEMO MONTÉRÉGIE, un service d’aide à l’emploi et de placement en entreprises pour personnes handicapées. L’organisme leur a ainsi recommandé les services de personnes ayant la fibromyalgie, la sclérose en plaques, un trouble du spectre de l’autisme, une déficience intellectuelle… etc. Tous travaillent ensemble à la réussite de l’entreprise.

« Nous sommes très heureux d’ouvrir les portes de notre propriété non seulement aux amateurs de vins, mais, surtout à toutes les personnes désirant passer un bon moment de détente en toute quiétude et sans préjugés », souligne Bernard Gravel. Le pari d’inclusion semble réussi à tous les égards!

 

Photo: Kéroul.

 

Consulter les autres articles de la catégorie L’accessibilité au menu!


 

keroulFondé en 1979, Kéroul est un organisme à but non lucratif dont la vocation est de favoriser l’accessibilité des établissements, des activités et des services touristiques et culturels au Québec. Kéroul est l’interlocuteur privilégié du ministère du Tourisme du Québec en matière d’accessibilité: il forme le personnel de première ligne, procède à l’évaluation de l’accessibilité des établissements touristiques et gère le Programme d’accessibilité des établissements touristiques (PAET).