Le tourisme gastronomique et la consommation d’une cuisine locale ont gagné en popularité ces dernières années. Pourtant, on constate un manque de recherches mesurant le comportement des touristes culinaires, leurs désirs et leurs intentions de goûter des mets régionaux. La présente étude se penche sur ces facteurs.

Les touristes gastronomiques : définition

Les touristes gastronomiques recherchent des expériences culinaires mémorables en voyage. Ils sont généralement âgés de 26 à 55 ans, possèdent un revenu annuel supérieur à 45 000 $ US et ont tendance à dépenser plus d’argent en vacances que les autres types de voyageurs. Plusieurs d’entre eux aiment dîner en groupe, parler d’alimentation pendant le repas et faire le récit de leurs expériences.

Les touristes gastronomiques sont intrinsèquement motivés par le désir de s’initier à la cuisine, de comprendre les cultures et les patrimoines, de s’amuser et de vivre de nouvelles expériences. Extrinsèquement, ils sont stimulés par une nourriture locale unique, une variété de plats et des événements remarquables à destination. Certaines études ont également noté qu’ils sont extrêmement enclins à visiter des destinations où ils peuvent découvrir et accroître leurs connaissances en ce qui a trait aux traditions culinaires.

Les concepts

Dans cette étude, les chercheurs supposent que la motivation des touristes gastronomiques, l’importance qu’ils accordent à la nourriture, comment ils se perçoivent et les normes du groupe constituent des prémisses pour examiner leur intention de consommer de la cuisine locale en voyage.

  1. L’importance accordée à la nourriture représente la mesure dans laquelle elle a un impact sur la vie quotidienne. Elle se manifeste par la fréquence à laquelle une personne y pense, en parle, en achète et en cuisine.
  2. La motivation des touristes gastronomiques fait référence à leur désir de combler leurs besoins. Les facteurs sont intrinsèques et extrinsèques et liés à la participation à des activités concernant l’alimentation lors d’un voyage.
  3. La conscience de soi constitue la perception que l’on se fait d’appartenir à un groupe ou à une classe spécifique. Les individus peuvent s’identifier à des profils sociodémographiques (homme, femme), à des rôles et à des contextes sociaux (mère, père, passionné de nourriture) ou en lien avec la personnalité (digne de confiance, amical, etc.). Les touristes gastronomiques se reconnaissent souvent comme des gourmets.
  4. Les normes du groupe représentent l’influence ressentie par une personne sur la base des valeurs et des objectifs de noyaux sociaux particuliers auxquels il s’associe. Les touristes gastronomiques ont de fortes tendances à dîner en groupe.

La méthodologie et les résultats

Les données de cette étude ont été collectées dans six restaurants reconnus pour servir de la cuisine locale et perçus comme étant populaires auprès des amateurs de cuisine, tant les résidents que les voyageurs. Ces établissements dans trois villes de taille moyenne du sud-est des États-Unis étaient situés dans une zone accessible et fréquentée par les touristes gastronomiques. Quelque 430 personnes ont répondu à l’enquête, soit un taux de réponse de 49 %. La majorité d’entre eux étaient mariés (54 %), des femmes (59 %), âgés de 18 à 35 ans (64 %), ayant complété un baccalauréat (41 %) et disposant d’un revenu annuel de 75 000 $ et moins (52 %).

Cette étude révèle que les facteurs tels l’importance accordée à la nourriture, la motivation, le fait qu’ils se perçoivent comme des foodies et qu’ils ont déjà goûté à la cuisine locale en voyage agissent positivement sur leur désir et leur intention de consommer une cuisine locale pendant un voyage. Les émotions positives anticipées (EPA) lorsque l’on déguste des mets de la région ont également un effet concret sur le désir de manger des aliments authentiques.

Les implications pratiques

Selon les auteurs, les résultats de cette étude ont de fortes implications pratiques qui mettent en lumière la façon dont les organisations de gestion de la destination (OGD) peuvent commercialiser une cuisine locale aux touristes gastronomiques.

Premièrement, elles devraient envisager de leur tendre la main bien avant leur voyage. Ce faisant, elles peuvent accroître leur motivation, ce qui influencera positivement leur attitude envers la consommation de produits locaux. Les chercheurs suggèrent aux OGD d’envoyer des recettes originales de leur région à des touristes gastronomiques potentiels. Cela pourrait décupler l’importance accordée à cette nouvelle nourriture et à accentuer leur motivation à visiter la destination.

Étant donné que les EPA des touristes gastronomiques jouent un rôle clé dans leur désir de consommer de la cuisine locale, il est indispensable que les restaurateurs créent la perception que manger dans leur établissement sera une expérience agréable et passionnante. Ils peuvent potentiellement augmenter leur EPA en concevant une campagne de marketing mémorable.

Les restaurateurs servant une cuisine locale devraient également trouver des moyens de séduire les touristes gastronomiques qui n’ont pas l’habitude de « manger local ». Cela permettrait d’accroître leur fréquence de consommation de produits locaux ce qui peut influencer positivement les intentions de goûter des mets régionaux lors d’un prochain voyage.

Source : Jamie A Levitt, Fang Meng, Pei Zhang and Robin B DiPietro. « Examining factors influencing food tourist intentions to consume local cuisine », Tourism and Hospitality Research 2019, Vol. 19(3) 337–350.

Consulter les autres articles de la catégorie Dans la mire du Réseau de veille


 

logo_rvt_fr

Le Réseau de veille en tourisme est un organisme spécialisé dans la veille stratégique en tourisme. Il a été créé par la Chaire de tourisme Transat de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, le 30 janvier 2004, grâce au soutien financier de Développement économique Canada et du ministère du Tourisme du Québec. Sa mission est de repérer, collecter, analyser et diffuser de l’information à valeur ajoutée afin de soutenir la compétitivité de l’industrie touristique québécoise et de favoriser une meilleure vision prospective chez ses dirigeants.

 

pca_compact_couleurs

Cet article vous est offert grâce au soutien du Partenariat canadien pour l’agriculture.