Les Toupin-Demontigny ont l’habitude de recevoir les curieux gourmands. Chaque saison, les visiteurs sont au rendez-vous, mais pour les dynamiques éleveurs de grands gibiers, ce n’est pas une raison pour arrêter d’innover et de proposer des ajouts à l’expérience des agrotouristes. Depuis l’été passé, l’interprétation est sortie du musée et présente la reconstitution d’une technique de chasse autochtone en plein air. 

Il y a de ces entreprises qu’on aime revisiter pour faire le plein de produits, mais aussi parce que notre visite est différente chaque fois. C’est le cas de la Terre des bisons, à Rawdon, dans Lanaudière. On propose un éventail d’activités, dont des visites commentées s’approchant des troupeaux, un sentier d’interprétation jalonné de questions-réponses et un centre d’interprétation des grands gibiers du Québec inauguré en 2016.

Cette offre variée ne ralentit pas pour autant les propriétaires. Inspirés par une falaise naturelle sur leur terre, ils ont instauré l’été passé un nouvel élément d’interprétation extérieur : un « précipice à bisons ». Ce précipice reproduit les falaises naturelles des plaines de l’Ouest vers lesquelles les chasseurs autochtones dirigeaient un troupeau en créant d’ingénieux goulots d’étranglement. Les bisons tués par la chute assuraient leur subsistance.

2019-04-19-ts-bonscoups-photo2Expliquée à l’aide de panneaux d’interprétation, cette pratique rend hommage tant au savoir-faire des Autochtones qu’à l’animal, auquel ils vouaient un grand respect et dont ils ne gaspillaient aucune partie. Ils ne chassaient que le nombre nécessaire, une réflexion intéressante en cette époque de surabondance alimentaire. Du haut du précipice, les visiteurs peuvent observer les bisons parcourant la parcelle et enrichir leur culture agroalimentaire sur les grands gibiers du Québec. Un élément de visite idéal pour stimuler sens, réflexion et imagination!

Accessible hiver comme été, la reconstitution du précipice à bisons se trouve tout près du stationnement et de la boutique, au départ du sentier d’interprétation.

Avez-vous des sites naturels qui se prêteraient bien à imaginer un élément d’interprétation en lien avec vos produits, leur histoire ou votre territoire?

Photos: La Terre des Bisons

 

 

Consulter les autres articles de la catégorie Bons coups!


 

julieaube195x219

Chroniqueuse, formatrice, conférencière et auteure, la nutritionniste gourmande Julie Aubé a pour mission de créer du lien entre les mangeurs et les gens passionnés et passionnants qui produisent les aliments. Elle écrit sur son site JulieAube.com et collabore à différents médias, dont le blogue de Terroir et Saveurs depuis 6 ans. En 2016, elle publie le livre Prenez le champ! et depuis 2017, elle orchestre les Événements Prenez le champ!. De par son expérience sur le terrain, elle est témoin de plusieurs bons coups et vous les partage.