1. Une accréditation pour les villes misant sur la gastronomie

Culinary Capitals

Fin 2020, la World Food Travel Association (WFTA) a lancé Culinary Capitals, un programme d’accréditation qui a pour objectif de mettre en avant les cultures culinaires en tant qu’outils pour un tourisme régénérateur. Le dispositif, qui s’adresse surtout aux plus petites destinations, vise à protéger les cuisines locales et le patrimoine culinaire. Dans le contexte de la pandémie, il est envisagé comme un élément moteur dans la relance.

L’accréditation joue sur trois volets :

  • La visibilité internationale : avoir un avantage compétitif et une présence médiatique accrue en tant que destination culinaire;
  • La fierté locale : donner de l’importance aux habitants et les transformer en ambassadeurs gastronomiques de leur région;
  • L’éducation et la prise de conscience : mettre la culture locale à l’avant-scène et renseigner les visiteurs à propos de recettes traditionnelles, d’ingrédients et d’expériences phares.

Sources : WFTA et WFTA

2. Renforcer l’attractivité œnotouristique haut de gamme

Dans le département de l’Aude, en France, un partenariat entre la Banque des Territoires et le Groupe Domaine & Demeure aboutit sur l’acquisition et la réhabilitation du Château Capitoul, situé dans un site naturel classé du Languedoc. Le projet vise à transformer un patrimoine viticole remarquable en attrait et hébergement touristique haut de gamme. Plus précisément, des suites, deux restaurants, une cave à vin, des centres d’œnotourisme et de séminaires ainsi qu’un spa seront aménagés en 2021. Cette réhabilitation, qui s’inscrit dans le cadre de la relance de l’industrie, s’insère également dans une perspective durable et authentique.

Source : OCCITANIE tribune

Photo à la Une ©: Unsplash – Stephan Johnson

Consulter les autres articles de la catégorie Dans la mire du Réseau de veille


 

logo_rvt_fr

Le Réseau de veille en tourisme est un organisme spécialisé dans la veille stratégique en tourisme. Il a été créé par la Chaire de tourisme Transat de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, le 30 janvier 2004, grâce au soutien financier de Développement économique Canada et du ministère du Tourisme du Québec. Sa mission est de repérer, collecter, analyser et diffuser de l’information à valeur ajoutée afin de soutenir la compétitivité de l’industrie touristique québécoise et de favoriser une meilleure vision prospective chez ses dirigeants.

 

pca_compact_couleurs

Cet article vous est offert grâce au soutien du Partenariat canadien pour l’agriculture.