Le marché du cidre se porte bien en Amérique. Allied Market Research lui prédit un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 10,6 % de 2017 à 2023 ; le Canada affichant la plus forte hausse de tous avec 20,5 %. Cette hausse est attribuable à l’arrivée massive de grandes marques comme Carlsberg, Heineken et Anheuser-Busch InBev dans la fabrication du cidre. Toutefois, leur part de marché tend à décroître au profit de microproducteurs ; elle est passée de 79 % il y a dix ans à 64 % aujourd’hui.

Le Québec, quant à lui, peine à tirer son épingle du jeu avec une TCAC avoisinant plutôt les 5,6 % annuellement. On ne consomme que 0,4 litre de cidre par habitant par année, comparativement à 2,4 litres au Canada ou plus de 12 litres dans certains pays européens. Ce produit bien de chez nous semble méconnu des amateurs d’alcool. En effet, selon un sondage Léger réalisé pour les Producteurs de cidre du Québec, moins du tiers des Québécois (30 %) âgés de 18 à 34 ans qui boivent de l’alcool répondent d’emblée que le cidre est une catégorie de produits chez nous*, contre 77 % et 67 % respectivement pour la bière et le vin.

 

Sources : Allied Market Research et Bières et Plaisirs
Photo: RomanSvozilek, sur Pixabay

 

Consulter les autres articles de la catégorie Dans la mire du Réseau de veille


 

logo_rvt_fr

Le Réseau de veille en tourisme est un organisme spécialisé dans la veille stratégique en tourisme. Il a été créé par la Chaire de tourisme Transat de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, le 30 janvier 2004, grâce au soutien financier de Développement économique Canada et du ministère du Tourisme du Québec. Sa mission est de repérer, collecter, analyser et diffuser de l’information à valeur ajoutée afin de soutenir la compétitivité de l’industrie touristique québécoise et de favoriser une meilleure vision prospective chez ses dirigeants.

 

pca_compact_couleurs

Cet article vous est offert grâce au soutien du Partenariat canadien pour l’agriculture.