Des stratégies de promotion efficaces sont essentielles à la croissance continue des produits alimentaires locaux. Certaines fermes ont réussi à établir une présence sur le Web, ce qui aide les agriculteurs à atteindre les marchés urbains voisins souvent à la recherche de produits gastronomiques et spécialisés. Les médias sociaux favorisent également la communication entre producteurs et consommateurs, grâce aux mises à jour quotidiennes des activités de la ferme. Les affiches extérieures, les cartes de visite, les brochures et les sites Web sont autant de modes de commercialisation efficaces. Les autres types de matériel promotionnel recommandés sont les annonces publicitaires dans les magazines régionaux, les documents dans les offices de tourisme, les publipostages et les bulletins d’information. Une meilleure compréhension des besoins et des motivations de l’agrotouriste et du touriste culinaire peut guider l’élaboration de matériel promotionnel efficace.

La méthodologie

L’étude visait à identifier l’objet le plus important dans un ensemble de photographies destinées à la promotion de l’agrotourisme auprès de divers consommateurs. Pour ce faire, des photographies, prises par un seul photographe pour établir un style de photographie cohérent, a été fourni aux participants de cinq groupes de discussion : deux groupes d’agriculteurs, deux groupes de visiteurs et un autre réunissant des membres du personnel de l’organisation de marketing de la destination (DMO) et des membres de la communauté de Greenbrier Valley, en Virginie occidentale.

Les photographies ont également montré une représentation exacte des images utilisées pour la commercialisation des destinations agrotouristiques, tel qu’elles ont été utilisées dans le cadre d’un projet pilote de développement de l’agritourisme.

Le choix des photos et le déroulement

Une large gamme d’images a été sélectionnée, notamment des portraits des agriculteurs de la région, de gros plans d’animaux, des paysages grandioses, des personnes, des intérieurs de ferme ou des environnements bâtis. L’ensemble de photos contenait un mélange de couleurs et de noir et blanc, de tons chauds et froids, des animaux avec ou sans barrière, etc.

Chaque participant a reçu 26 images de 4 x 6 pouces, puis a été invité à se familiariser avec elles. Ensuite, on leur a demandé de les classer selon l’intensité émotionnelle ressentie en se basant sur une échelle de 1 à 4 où 1 équivaut à « aucun lien émotionnel ressenti » et 4 indiquant « un lien émotionnel fort ». Puis, ils devaient sélectionner leurs cinq photos préférées, qui ont été discutées avec le groupe par après.

bv1-2

Les résultats

Les résultats indiquent que les sujets préféraient des photos représentant des animaux et des agriculteurs ensemble. De plus, l’attirance des visiteurs pour des images montrant des animaux uniques ou aux couleurs vives suggère que les fermiers et les organisations de marketing des destinations devraient promouvoir des races insolites offrant une expérience particulière aux visiteurs.

Les groupes de discussion ont également souligné la nécessité de publier des images authentiques montrant des agriculteurs participant à des travaux physiques ou utilisant des équipements agricoles tout en interagissant avec les touristes. Les participants ont aussi préféré les photographies incluant des enfants en interaction avec les fermiers et les animaux, tandis que certaines pratiques agricoles courantes (par exemple, les étiquettes d’oreille pour animaux sur la photo 18 ci-haut) sont considérées comme peu agréables. La présence de clôtures a suscité des émotions négatives chez les visiteurs et les images en couleurs ont été préférées par tous.

Les résultats peuvent aider les spécialistes du marketing de destination en fournissant un aperçu des réactions que certaines photographies génèrent pour divers intervenants.

Source : Joyner Leah, Carol Kline, Jason Oliver, Daniel Kariko. « Exploring emotional response to images used in agritourism destination marketing », Journal of Destination Marketing & Management, volume 9, septembre 2018, pages 44-55.

 

Consulter les autres articles de la catégorie Dans la mire du Réseau de veille


 

logo_rvt_fr

Le Réseau de veille en tourisme est un organisme spécialisé dans la veille stratégique en tourisme. Il a été créé par la Chaire de tourisme Transat de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, le 30 janvier 2004, grâce au soutien financier de Développement économique Canada et du ministère du Tourisme du Québec. Sa mission est de repérer, collecter, analyser et diffuser de l’information à valeur ajoutée afin de soutenir la compétitivité de l’industrie touristique québécoise et de favoriser une meilleure vision prospective chez ses dirigeants.

 

pca_compact_couleurs

Cet article vous est offert grâce au soutien du Partenariat canadien pour l’agriculture.