Quelle que soit votre production, comme agriculteurs, vous prenez soin des plantes, des animaux, des sols… Mais prenez-vous bien soin de… vous?

Bien qu’il existe au Québec un réseau spécialisé dans la santé mentale agricole (travailleurs de rangs, maison de répit, experts et consultants qui agissent comme sentinelles pour détecter des signes de détresse psychologique), les agriculteurs sont parfois inconfortables avec l’idée de demander de l’aide. Pourtant, stress, anxiété et surmenage peuvent mener à la dépression ou aux idées suicidaires. Sachant que le suicide à la ferme est deux à trois fois plus élevé qu’ailleurs au Québec, il importe de se préoccuper de prévention en santé mentale agricole. Pour ce faire, un projet d’application numérique nommé La Bêche est actuellement sur les rails.

Initié par Étienne Gosselin, viticulteur, agronome et communicateur spécialisé en agroalimentaire, Hélen Bourgoin, éducatrice spécialisée et ex-travailleuse de rang (et conjointe de producteur de lait), et l’artiste Marc Séguin, qui se préoccupe des gens de la terre, l’application La Bêche se veut un outil de première ligne permettant aux agriculteurs de procéder à l’auto-évaluation de leur état psychologique. Disponible 24h sur 24 dans sa poche arrière, l’application réactive permettra de :

  1. Doser. En quantifiant et qualifiant son état émotionnel au moyen de notifications, à une fréquence prédéterminée.
  2. Solutionner. En renvoyant à des solutions concrètes aux problèmes identifiés, via des témoignages écrits, photos et vidéos d’agriculteurs ayant fait face à l’adversité.
  3. Clavarder. En mettant en lien les agriculteurs avec les sentinelles agricoles formées, les travailleurs de rang et les intervenants qui ont signifié leur disponibilité.

En résumé, explique Étienne Gosselin : « si les travailleurs de rang éteignent des feux et sont en quelque sorte des pompiers de la santé psychologique, La Bêche veut agir en amont, comme détecteur de fumée ».

Pour que ce bon coup puisse voir le jour, les instigateurs du projet mènent actuellement une campagne de sociofinancement. Les fonds amassés serviront à développer la programmation informatique de l’outil, effectuer une validation scientifique et obtenir un avis juridique à afficher lors du téléchargement de l’application. La campagne se termine à la fin de mois, et il reste des contributions à rassembler pour atteindre la ligne d’arrivée de ce qui donnera le coup d’envoi d’un projet ayant le potentiel de contribuer à la santé de ceux qui nous nourrissent.

En plus de contribuer, partager donnerait certainement aussi un coup de main à La Bêche.

>> Consulter les autres articles de la catégorie Bons coups!

©Photo à la Une: Unsplash – Zoe Schaeffer


julieaube195x219

Chroniqueuse, formatrice, conférencière et auteure, la nutritionniste gourmande Julie Aubé a pour mission de créer du lien entre les mangeurs et les gens passionnés et passionnants qui produisent les aliments. Elle écrit sur son site JulieAube.com et collabore à différents médias, dont le blogue de Terroir et Saveurs depuis 6 ans. En 2016, elle publie le livre Prenez le champ! et depuis 2017, elle orchestre les Événements Prenez le champ!. De par son expérience sur le terrain, elle est témoin de plusieurs bons coups et vous les partage.